Navigez parmi les exemples d'utilisation via les boutons ci-dessous :



L’impact des conditions de vie vécues durant l’enfance sur la santé après 50 ans
Des conditions socioéconomiques défavorables vécues durant l’enfance influencent négativement la santé mentale plus tard dans la vie, selon une étude fondée sur les données de SHARE


(Novembre 2019) L’état de santé de la population globale est un thème de plus en plus étudié aujourd’hui. Plus spécifiquement, certains chercheurs s’intéressent aux liens possibles entre les conditions socioéconomiques vécues durant l’enfance et l’état de santé de ces individus après 50 ans. Cependant, les problèmes concernant la santé mentale, comme la dépression, ont reçu beaucoup moins d'attention que les problèmes physiques. Ainsi, les auteurs de l’article (voir références en bas de page) étudient les associations globales et sexospécifiques entre les conditions socioéconomiques vécues durant l'enfance et la dépression à l'âge adulte en analysant les données de l'Enquête sur la Santé, le Vieillissement et la Retraite en Europe (SHARE). Ils ont trouvé des preuves d'un impact négatif durable des conditions socioéconomiques défavorables vécues durant l'enfance, et ce même si l'on considère le statut socioéconomique actuel des répondants ayant déclaré une mauvaise santé mentale.

Évaluation des conditions de vie passées et actuelles des répondants à l’enquête SHARE

Les chercheurs ont étudié les données rétrospectives sur la vie de près de 22 000 répondants, recueillies au cours de la troisième vague de SHARE (SHARELIFE, 2008/2009), et sur les conditions contemporaines recueillies au cours de la deuxième vague (2006/2007) dans quatorze pays européens. À partir de SHARELIFE, un ensemble de caractéristiques entourant l'enfance du répondant a été établi et comparé au score EURO-D, score qui résume les symptômes dépressifs présents chez le répondant, qui agit comme indicateur d’une santé mentale négative. Le score EURO-D est inclus dans le questionnaire SHARE et consiste en des réponses individuelles à une série de questions portant sur l'humeur récente d'une personne. À partir d’un seuil de questions répondues par la négative, le résultat est considéré comme indicateur d’une dépression cliniquement pertinente.

Les caractéristiques étudiées concernant l’enfance et la situation actuelle

À partir des données de SHARE, les chercheurs ont construit un indicateur permettant de catégoriser les conditions socioéconomiques vécues à l'âge de dix ans en analysant diverses composantes. Ces composantes sont, notamment :

  • Des caractéristiques matérielles : le nombre de pièces à vivre par personne, la présence d’installations telles que l'approvisionnement en eau chaude ou le chauffage central dans la maison et le nombre de livres conservés à la maison ;

  • Des caractéristiques propres aux parents : le type d’emploi de la personne qui rapportait le plus d’argent au sein du foyer, la présence parentale et l'abus d'alcool des parents ;

  • Des caractéristiques propres au répondant durant son enfance : une autoévaluation de ses capacités en calcul et en français (ou dans la langue nationale/régionale) et la santé à cet âge.

  • De l’autre côté, les caractéristiques du répondant à l'âge adulte comprenaient la santé autodéclarée, le niveau de scolarité, l'état matrimonial et le statut socioéconomique au moment de l’entretien.

    Impact durable des conditions défavorables vécues durant l’enfance

    Les chercheurs ont constaté une association positive entre les conditions socioéconomiques défavorables vécues durant l'enfance et le fait de souffrir de dépression plus tard dans la vie, même après avoir pris en compte les conditions socioéconomiques contemporaines des répondants. Cette association étant particulièrement forte pour les femmes. Ainsi, conformément aux recherches antérieures, qui mettent l'accent sur les influences économiques, démographiques et psychologiques sur la santé (mentale), la perspective du parcours de vie de l'étude appuie le postulat que les conditions de vie vécues durant l’enfance ont un impact persistant sur la santé à un âge avancé.

    Inégalité socioéconomique et conséquences en matière de santé

    L'étude montre comment des conditions économiques défavorables vécues durant l’enfance peuvent déclencher des trajectoires de vie désavantageuses. Par exemple, les enfants exposés à de mauvaises conditions socio-économiques sont également plus susceptibles d'être confrontés à une mauvaise alimentation, à de moins bonnes possibilités d'éducation et d'emploi, ce qui porterait à des conséquences négatives sur la santé mentale.

    Étant donné cette association de long terme entre les conditions socioéconomiques vécues durant l'enfance et la dépression après 50 ans, les politiques visant à améliorer les conditions de vie des plus jeunes pourraient s'avérer bénéfiques pour la santé de l'individu tout au long de sa vie, mais également pour permettre de réduire le coût des soins de santé nécessaires pour pallier aux conséquences négatives observées aujourd’hui.

    Ètude de Viola Angelini, Daniel D. H. Howdon et Jochen O. Mierau (2019): “Childhood Socioeconomic Status and Late-Adulthood Mental Health: Results From the Survey of Health, Ageing and Retirement in Europe”. The Journals of Gerontology Series B, 74.1: 95-104.

    URL : https://doi.org/10.1093/geronb/gby028

    Cet article a été traduit de l'anglais au français. Cliquez ICI pour le lire en version originale.

    Photo : Adobe Stock / iuricazac