Navigez parmi les exemples d'utilisation via les boutons ci-dessous :



L'éducation des enfants prolonge la vie des parents
Une nouvelle étude basée sur les données de SHARE explore les associations entre le niveau d'instruction relatif des enfants et la longévité de leurs parents.


(Août 2019) L'éducation est un bien précieux pour une vie saine. Il est reconnu depuis longtemps que les personnes ayant un niveau d'éducation plus élevé vivent en meilleure santé et plus longtemps que les personnes appartenant à des groupes socio-économiques défavorisés, car elles disposent de plus de ressources pour influencer positivement leur santé. De plus, des études ont pu démontrer que cette propriété individuelle peut se transformer en bien commun, profitant à d'autres personnes dans l'environnement de l'individu qui a reçu une bonne formation, comme leurs conjoints. Il semble raisonnable de se demander si ce transfert en matière de santé se produit également dans les relations intergénérationnelles. Dans une étude récente, trois auteurs (références en bas de page) ont cherché à déterminer si le niveau d'instruction relatif des enfants peut avoir une influence positive sur la mortalité des parents, c'est-à-dire si le fait d'avoir des enfants adultes très instruits est particulièrement bénéfique pour les parents ayant une éducation relativement faible. De plus, ils ont examiné quand cette influence peut être la plus forte au cours de la vieillesse et quels mécanismes peuvent avoir un rôle à jouer.

Des données multigénérationelles pour explorer les associations parents-enfants en matière d'éducation

Pour obtenir des données complètes sur l'état de santé et le niveau d'instruction de plusieurs générations, les auteurs se sont fondés sur les vagues 1 à 5 (2004, 2006, 2010, 2013 et 2015) de l'Enquête sur la Santé, le Vieillissement et la Retraite en Europe (SHARE). SHARE fournit des informations sur le statut socio-économique du répondant et le niveau d'instruction de ses enfants adultes. Les répondants sans enfants ou ayant des enfants de moins de 25 ans ont été exclus, ce qui a conduit à un échantillon de 15 015 parents (44% d'hommes et 56% de femmes) de 11 pays européens, qui ont en moyenne 2,5 enfants.

Le niveau d'éducation peut varier considérablement d'une génération à l'autre

Étant donné que l'étude est axée sur l'association entre le niveau d'éducation relatif parent-enfant et la longévité des parents, les auteurs ont créé une mesure d'interaction en six catégories du niveau d'éducation relatif selon la Classification Internationale Type de l'Éducation (CITE). Le type d'éducation des parents est ainsi catégorisé soit comme de niveau primaire/secondaire inférieur (maximum) soit au-delà du secondaire inférieur, et l'éducation des enfants adultes comme correspondant au primaire/secondaire inférieur (maximum), secondaire supérieur et enfin enseignement supérieur. La longévité des parents a été mesurée en examinant tous les décès survenus au cours de la période visée par l'enquête, soit 1 847 répondants décédés. L'état de santé a été évalué par l'autoévaluation des répondants comme étant très bon, bon, acceptable, mauvais ou très mauvais.

Près de 50% des pères et plus de 60% des mères n'ont qu'une éducation de niveau primaire/secondaire inférieur au maximum. Toutefois, les parents peu instruits peuvent avoir des enfants adultes ayant un niveau d'instruction plus élevé : 43 % ont un enfant adulte ayant fait des études secondaires supérieures et 24 % ont un enfant adulte ayant fait des études supérieures. Parmi les parents ayant suivi un enseignement au-delà du secondaire inférieur, seuls 6,7 % ont des enfants adultes ayant un niveau d'instruction inférieur au leur.

Les enfants très instruits font vivre leurs parents plus longtemps

Les auteurs constatent que les adultes âgés ayant un faible niveau d'instruction et ayant des enfants plus instruits ont des taux de survie plus élevés que leurs homologues ayant des enfants peu instruits. Ainsi, des enfants très instruits confèrent un avantage en matière de longévité aux parents moins instruits. Cet avantage est plus évident chez les jeunes 50+ (50 à 74 ans) que chez les plus âgés (75 ans et plus), et il est plus marqué lorsque les parents ont un niveau de scolarité inférieur à celui de leurs enfants. En outre, l'étude a mis en lumière les mécanismes possibles de ce lien. L'inclusion de mesures du comportement de santé (activité physique des parents) et de l'état de santé (santé déclarée par les parents) atténue l'association entre l'éducation relative et les risques de mortalité des parents. Cela implique que l'éducation des enfants adultes peut jouer un rôle à la fois dans la prévention et la progression des problèmes de santé et ainsi influencer la survie des parents. L'association entre l'éducation des enfants et le risque de mortalité des parents n'est pas significative lorsque la santé autoévaluée des parents semble bonne. En revanche, pour les parents qui ont déclaré être en mauvaise santé, le fait d'avoir des enfants adultes ayant au moins un niveau d'instruction secondaire supérieur est associé à des risques de mortalité plus faibles.

D'autres recherches sont nécessaires pour déterminer l'orientation des associations du niveau d'éducation et de la longévité

L'étude a montré qu'en matière d'éducation, une mise en commun des ressources intergénérationnelles apparaît, transformant l'éducation d'un individu en une ressource au niveau familial. Par conséquent, l'expansion récente de l'enseignement supérieur pourrait réduire le gradient de mortalité parmi les générations plus âgées dans les sociétés européennes. Cependant, l'expansion de l'éducation pourrait aussi exacerber la concurrence sociale dans l'éducation, ce qui peut accroître les effets des inégalités sociales qui existaient auparavant. La question de savoir si l'écart entre les familles les moins instruites et les autres va se creuser est donc d'une importance capitale pour les décideurs politiques et nécessite un examen scientifique plus approfondi.

Étude réalisée par Albert Sabater, Elspeth Graham et Alan Marshall (2019): Does having highly educated adult children reduce mortality risks for parents with low educational attainment in Europe? Ageing and Society, 1-36. DOI: 10.1017/S0144686X19000795

URL: https://www.cambridge.org/core/journals/ageing-and-society/article/does-having-highly-educated-adult-children-reduce-mortality-risks-for-parents-with-low-educational-attainment-in-europe/303796D6749DCDF0B7B9A2909FA1390F

Cet article a été traduit de l'anglais au français. Cliquez ICI pour le lire en version originale.

Photo : Adobe Stock / Gorodenkoff